Un modèle économique en construction

Après plusieurs réflexions pour savoir quelle source d’énergie renouvelable nous souhaitions exploiter, le photovoltaïque a fait consensus pour un démarrage : dans le contexte urbain du groupe initial, c’est le plus simple. Il a aussi l’avantage d’une mise en œuvre relativement rapide, comparé aux projets éoliens par exemple.

Pour produire de l’électricité à partir de panneaux photovoltaïques, il existe deux options, et donc deux modèles économiques pour ECooP:

– la vente totale :  ECooP investit dans l’installation d’une centrale photovoltaïque dont la production électrique sera intégralement vendue. Une convention d’occupation est signée entre ECooP et le propriétaire du bâtiment pour les 20 années, soit la durée du contrat de vente d’électricité à un tarif garanti.

– l’autoconsommation : ECooP investit dans une installation photovoltaïque dont la production électrique sera consommée par l’usager du bâtiment. L’électricité non consommée, le surplus, sera vendue. ECooP se rémunère en facturant au bénéficiaire de l’électricité une location de l’installation et une prestation d’aide à l’exploitation (supervision et maintenance )

Ce modèle est envisagé chez un particulier et sur la toiture de Baradozic, nouveau magasin Biocoop au Relecq-Kerhuon. Cependant, deux obstacles se présentent :

– juridique : trouver un contrat qui lie les deux parties, sans pouvoir s’appuyer sur des exemples similaires car ce modèle manque de maturité ;

– économique : comment fixer le montant des mensualités que versera le bénéficiaire à ECooP ? Là encore, nous manquons de recul pour fixer le curseur au bon endroit sachant que le contrat engagera les deux parties pour 15 à 20 ans. Nos simulations dans le cas de la maison individuelle impliquaient des mensualités trop élevées pour un foyer dont la consommation électrique en journée est faible : sans stockage, l’économie escomptée sur la facture d’électricité n’est pas à la hauteur. Et le stockage ne nous semble pas actuellement une solution pertinente.

Ce modèle est mis en suspens dans l’attente des résultats d’une étude juridique en cours. Par ailleurs, il est convenu avec la Biocoop Baradozic d’attendre les résultats d’une année complète de production et les économies réalisées grâce à l’autoconsommation pour pouvoir se projeter.