Souscrire à ECooP

Qu’est-ce que l’épargne citoyenne ?

Le capital social de la coopérative ECooP, c’est à dire ses fonds propres, vient des souscriptions des sociétaires, à raison de 100€ la part. Fin 2019, voici comment se répartissent les souscriptions:

Notre numéro SIREN est défini, pour 99 ans au moins (voir ici!)

Comment entrer au capital social de la coopérative d’ECooP ?

En achetant des parts sociales : en remplissant un bulletin de souscription et versant le montant de la souscription = n x 100 €. Chaque sociétaire, quel que soit le nombre de parts sociales détenues, possède une voix en assemblée générale : c’est le principe coopératif, différent du principe capitalistique dans lequel le pouvoir d’un actionnaire est proportionnel au nombre d’actions détenues.

l’installation de la Biocoop Baradozic au Relecq-Kerhuon

Comment connaître le fonctionnement d’ECooP ?
En lisant ses statuts!
Ils sont ici : version longue ou résumée

A quoi servira le capital social de la coopérative ECooP ?

  • aux installations d’EnR ( photovoltaïques pour la première grappe) ;
  • à l’étude des projets à venir ;
  • aux frais de la coopérative : frais financiers, de gestion,… ;
  • à l’avenir, nous l’espérons : à rémunérer un emploi salarié (pour le moment, l’activité de la coopérative repose entièrement sur du bénévolat).

Quelle différence avec un placement sur le livret A ?

Placée sur un livret A, l’épargne reste disponible à tout moment et est rémunérée à un taux garanti (actuellement 0,75%).
Les parts sociales d’ECooP ne seront pas, a priori, rémunérées : c’est l’Assemblé Générale des sociétaires (une personne = une voix) qui décidera de l’affectation des bénéfices (ou des pertes). Mais les statuts rappellent que l’objectif de la coopérative est de privilégier l’investissement dans les énergies renouvelables et non de verser des dividendes.
Si j’achète 5 parts sociales (500€) , je devrai attendre 3 ans pour en demander le remboursement. Je pourrai récupérer mon argent dans les mois qui suivent cette demande, au plus tard dans les deux ans.

Concrètement, qu’est-ce qu’on a à y gagner ?

Financièrement : rien !
Mais on sait à quoi sert son argent !
Ce que l’on cherche, c’est à accélérer la transition énergétique à travers un projet collectif et local. Actuellement, la rentabilité financière de tels projets ne s’obtient que sur le long terme (ex : 15 ans). L’épargne citoyenne permet une part d’autofinancement qui allège d’autant le recours à l’emprunt bancaire.

Existe-t-il un risque financier ?

Oui, mais minime : nous sommes sur des modèles économiques peu risqués, avec des revenus prévisibles. Les contrats de vente d’électricité se font sur 20 ans, à un tarif garanti